Le Campus Européen : une coopération à poursuivre

Le Campus Européen : une coopération à poursuivre

Le 11 mai dernier se tenait l’inauguration du Campus Européen au Palais Universitaire à Strasbourg, en présence du président de l’Université de Strasbourg, Alain Beretz, de Hans-Jochen Schiewer, président du réseau EUCOR, le réseau des universités du Rhin supérieur, mais également de Carlos Moedas, commissaire européen à la Recherche, à l’Innovation et à la Science, ainsi que Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche. Cette inauguration est l’occasion pour l’AFGES de revenir sur son attachement au réseau EUCOR mais également sur le travail qu’il reste à accomplir.

Du réseau EUCOR au Campus Européen : le premier regroupement universitaire transfrontalier

L’EUCOR – Le campus européen est le premier groupement universitaire de coopération territoriale, impulsé par la volonté commune des universités de Strasbourg, Mulhouse, Bâle, Fribourg-en-Brisau et le Karlsruher Institüt fur Technologie (KIT) de travailler ensemble. Ce groupement des Universités du Rhin supérieur a été crée en 1989 de par la volonté des établissements membres d’impulser une véritable dynamique en matière de recherche et de formation dans le bassin rhénan. Il a pour mission de cristalliser les compétences et potentiels des 15 000 enseignants-chercheurs, 11 000 doctorant-e-s et 115 000 étudiant-e-s afin de constituer un espace scientifique de recherche intégré sans murs ni frontières à rayonnement international. Le budget global des cinq universités partenaires s’élève à 2,3 milliards d’euros. Depuis le 9 Decembre 2015 l’EUCOR devient Le Campus Européen suite à la signature de la Convention par les presidents des cinq universités membres. Ce nouveau statut de GECT( Groupement Europeen de Cooperation Teritoriale) permet l’accès direct au financement européen via les fonds Interreg (fond de developpement regional par euroregions) et un cadre juridique stable pour développer plus loin la cooperation transfrontalière à tous ses niveaux : académique, pédagogique et culturel. L’objectif du Campus Européen est de devenir la première université européenne issue d’un groupement d’universités, chacune de renommée internationale en terme de formation et de recherche. Ainsi, l’EUCOR travaille activement au projet Interreg-European Campus qui a demarré en janvier 2016 et qui dure jusqu’en 2018, ayant pour objectif de poser les fondations logistiques, pédagogiques et administratives pour réaliser au mieux ce projet ambitieux et unique en Europe.5 univ eucor

Une coopération encore trop peu développée pour les étudiant-e-s

septembre_2015_2374_illustra_papierLa coopération de la recherche au sein de l’EUCOR est à l’heure actuelle le domaine le plus aboutit, renforçant l’excellence de la recherche du bassin rhénan. Les différentes structures développées par les universités et soutenues par l’EUCOR assurent un grand soutien non seulement a la recherche fondamentale mais aussi a la recherche appliqué ainsi qu’à la collaboration avec les acteurs du monde socio-économique. Cette démarche permettra de valoriser en terme d’insertion professionnelle la collaboration transfrontalière.

Néanmoins la coopération en terme de formation reste encore un secteur à approfondir pour que le réseau EUCOR soit le bassin pionnier dans le domaine de la formation bilingue et tri nationale.
L’EUCOR a été un véritable précurseur du processus de Bologne, processus créateur de l’espace européen de l’enseignement supérieur visant à développer la coopération entre les établissements d’enseignement supérieur d’Europe. Ce processus a notamment amené l’organisation “LMD” des études et le système de crédits “ECTS”, en facilitant la mobilité étudiante a travers les pays membres du Conseil de l’Europe.

Si l’objectif final de l’EUCOR est de pouvoir suivre un cursus dans l’un des cinq établissements du groupement et que ce parcours soit reconnu par les autres établissements comme un parcours lui étant propre, nous en sommes encore loin. Cela demande en effet une organisation des études concertée mais également une reconnaissance accrue des ECTS obtenus dans une formation. Malheureusement, hormis un faible nombre de double-cursus bilatéraux, la mobilité au sein du réseau EUCOR reste aujourd’hui à l’état embryonnaire et n’offre pas de système de mobilité ou d’échange satisfaisant.

En effet, la mobilité EUCOR est aujourd’hui régie par des contrats d’études de type Eramus+, ne permettant pas une reconnaissance parfaite des enseignements ou des “mobilités courtes” de SONY DSCquelques jours ou semaines. De plus, les doubles-cursus et les mobilités ne touchent que trop peu les sciences humaines et les sciences politiques. Il s’agît à l’heure actuelle de l’un des principaux points de blocage du projet interrégional européen, qui a pour priorité que le Campus Européen devienne un garant ferme de mobilité des étudiant-e-s, des enseignants et des chercheurs. Si les étudiant-e-s du réseau EUCOR peuvent suivre des cours et bénéficier des services des 5 universités, ces possibilités restent encore largement méconnues, et les aides financières permettant cette mobilité pour tou-te-s trop peu nombreuses.

Ainsi, il apparaît aujourd’hui nécessaire de transformer l’essai en offrant aux étudiant-e-s des 5 universités du Campus Européen :

  • Un véritable statut de mobilité et d’échange trinational
  • Des programmes d’échange et des doubles cursus de tous niveaux et de tous domaines
  • L’élargissement des dispositifs de “mobilité courte” pour enrichir les formations grâce à des séminaires, universités d’été ou unités d’enseignement à distance
  • Un programme d’aide financière pour la mobilité transfrontalière

Représenter les étudiant-e-s au sein d’un espace transfrontalier

L’AFGES, forte de son expertise sur les questions européennes et internationales est membre fondateur du Conseil Etudiant du réseau EUCOR, et en assure aujourd’hui la présidence. Ce rôle consultatif dans l’organisation du Campus Européen permet à l’AFGES de promouvoir la coopération transfrontalière en matière de formation et de vie étudiante, afin d’améliorer les conditions d’études des 115 000 étudiant-e-s Allemands, Français et Suisses du réseau EUCOR.

12711183_10153858183741215_1650495748721302760_oLe Conseil Etudiant d’EUCOR est une structure jeune, créée en 2009, fruit de la volonté des associations étudiantes représentatives des cinq campus pour porter la voix des étudiant-e-s au sein d’EUCOR. Formé par 2 délégué-e-s issus de chaque association étudiante représentative de chaque campus, le Conseil Etudiant travaille activement pour que les étudiant-e-s des 5 universités deviennent partie prenante dans la construction politique de ce nouveau campus transfrontalier. Dès lors, il apparaît nécessaire de permettre aux organisations étudiantes du Campus Européen de jouer un vrai rôle dans le processus décisionnel de cet organe de coopération, pour développer plus encore la recherche et la formation, mais également la vie étudiante.

Projet phare d’une coopération transfrontalière en
matière de vie étudiante, le Tour cycliste EUCOR _DSC0050organisé par des étudiant-e-s et alumnis du KIT depuis plusieurs années a une fois encore permis de traverser 5 campus au sein de 3 pays. Cette année l’AFGES a pris en charge l’accueil des 130 cyclistes, une première dans le réseau EUCOR, permettant aux organisations étudiantes du Campus Européen de prendre part à une véritable coopération étudiante transfrontalière, appelant à de plus amples coopérations en matière de vie étudiante.

C’est en construisant ensemble une vie étudiante transfrontalière, adossée à des activités de recherche et de formation, que se construit une véritable communauté universitaire transfrontalière, porteuse des idéaux européens d’humanité et d’échange.