État de bien-être et de santé des étudiant-e-s

État de bien-être et de santé des étudiant-e-s

L’enquête réalisée par l’Observatoire Régional de l’Enseignement Supérieur et de l’Insertion Professionnel des Étudiants (ORESIPE) dans le cadre du Schéma Directeur de la Vie Étudiante (SDVE-Alsace) met en lumière l’état de santé et de bien-être des étudiants.

Ainsi, nous apprenons que malgré un état de santé jugé globalement positif par 77% des étudiant.e.s, il existence encore des fragilités dans le bien-être et l’hygiène de vie de ces derniers. Ces fragilités existent notamment dans le domaine de la psychologie, de l’alimentation, de la pratique sportive, dans les problématiques liés au handicap et dans la la prise en charge médicale. Concernant l’aspect psychologique des étudiant.e.s, nous pouvons noter que 73% des étudiant.e.s se disent souvent voire toujours fatigué.e.s, 58% se sentent souvent voire toujours stressé.e.s et environ 25% des étudiant.e.s se sentent déprimé.e.s. Face à ces problèmes, seulement 42% des étudiant.e.s ont connaissance de structures telles que le CAMUS et de leurs services qui pourraient leur apporter de l’aide.

Les habitudes alimentaires ne sont pas en reste puisque 57% des étudiant.e.s ne prennent pas souvent voire jamais de petit-déjeuner, 37% le déjeuner et 37% le dîner. Les causes sont multiples, mais les plus récurrentes sont le manque de temps et d’appétit.

4% des étudiant.e.s sont touché.e.s par le handicap, parmi eux, seulement 32% ont fait une demande auprès du service handicap. Plus d’un quart (29%) des étudiant.e.s concerné.e.s estiment qu’ils/elles ne sont pas suffisamment informé.e.s sur les services existants. Quant à la pratique sportive, le sondage révèle que près d’un tiers des étudiant.e.s (32%) ne pratique que rarement voire jamais d’activité sportive (27% des étudiant.e.s ne pratiquent jamais de sport, 15% que rarement). Encore une fois, les raisons sont multiples mais le manque de temps reste la raison principale, suivi de l’absence de motivation.

Autre donnée alarmante : 70% des étudiant.e.s ont déjà renoncé à consulter un médecin alors qu’ils/elles sont malades, 52% préférant se soigner seuls ou attendre que ça aille mieux et 12% pour des raisons financières.

Face à ces problèmes qui ont été mis en lumière par ce sondage, l’AFGES a voulu organiser la Semaine du Bien-Être Étudiant (SBEE) afin d’informer et sensibiliser les étudiants sur ces différents problématiques touchant à leur santé et de promouvoir les structures qui peuvent apporter des aides auprès des étudiant.e.s en situation de mal-être.

Cette année, l’AFGES est fière de vous présenter la 4e édition de la SBEE qui se déroulera du 19 au 23 mars 2018, sur l’ensemble des campus de Strasbourg. Nous vous attendons nombreux pour vous mobiliser pour la santé, pour votre santé.

Points clefs de l’enquête sur la condition de vie des étudiants d’Alsace :

  • Sondage réalisé par l’ORESIPE sur une population de 4541 étudiants (Sur les environ 57 000 répondants potentiel), diffusé par mail sur une période de 6 semaines
  • 73% des étudiants se sentent souvent voire toujours fatigués
  • 70% des étudiants ont déjà renoncé à consulter un médecin alors qu’ils étaient malades dont 12% pour des raisons financières
  • 37% des étudiants ne déjeunent pas systématiquement à midi, 54% d’entre eux par manque de temps
  • 68% des étudiants atteints de handicap n’ont pas fait de demande auprès du service handicap
  • 27% des étudiants ne pratiquent jamais le sport

Bien-être et État de Santé

  • État de santé jugé globalement positif
  • 77% des étudiants se jugent en bonne/excellente santé
  • 18% s’estiment en moyennement bonne santé
  • 5% en pas très bonne/mauvaise santé
  • 12% des étudiants ont déjà renoncé à voir un médecin pour des raisons financières
  • 70% des étudiants ont déjà renoncé à consulter un médecin alors qu’ils étaient malades

Santé psychologique des étudiants

Existence de fragilités psychologiques

  • 21% ressentent le sentiment de solitude
  • Environ 25% des étudiants se sentent déprimés (27% des femmes, 21% des hommes)
  • 73% des étudiants se disent souvent/toujours fatigués
  • 58% des étudiants se disent souvent/toujours stressés (66% femmes, 41% hommes)
    • 38% des étudiants se sentent souvent/toujours stressés en dehors des examens
    • 75% se sentent souvent/toujours stressé pendant les périodes d’examens
    • 16% des étudiants ont eu recours à un traitement médicamenteux pour y faire face
  • Seulement 42% des étudiants ont connaissance des services du CAMUS
    • 25% des étudiants ont connaissance des étudiants-relais du CAMUS

Figure 1. Perception de leur santé par les étudiants selon le sexe - tiré de l'enquête ORESIPE 2017
Champ : 4477 répondants : 1452 hommes, 3025 femmes

Des absences par manque de motivation et des problèmes de santé

  • 29% des étudiants déclarent être de temps en temps/souvent absents
    • 48% d’entre eux par manque de motivation
    • 13% d’entre eux pour des problèmes de santé

Habitudes alimentaires

  • 37% des étudiants ne déjeunent pas systématiquement le midi
    • Par manque de temps pour 54% d’entre eux
  • 57% des étudiants déclarent ne pas prendre souvent/jamais de petit déjeuner
    • 53% d’entre eux par manque de temps
  • 37% des étudiants déclarent ne pas dîner systématiquement
    • 57% d’entre eux par manque d’appétit





Figure 2. Saut des repas selon la cohabitation des étudiants - tiré de l'enquête ORESIPE 2017

Handicap

  • 4% des étudiants (117 étudiants parmi 2925 étudiants répondant) déclarent être atteint d’un handicap
  • 32% des étudiants concernés ont fait une demande auprès du service handicap
  • 14% des étudiants concernés n’ont pas connaissance de ce service
  • 29% des étudiants atteints de handicap estiment ne pas être suffisamment informés sur les aides mises en place par les établissements

Activités sportives

  • 27% des étudiants ne pratiquent jamais le sport
    • 42% par manque de temps
    • 39% par manque d’envie
    • 6% pour des raisons financières
    • 4% car ils estiment que l’offre n’est pas adaptée
  • 15% des étudiants pratiquent rarement du sport
  • 32% des étudiants pratiquent régulièrement (dont 2% à haut niveau)
  • 37% des étudiants pratiquant un sport le font dans leur établissement
    • 76% parmi eux dans le cadre d’une activité personnelle
    • 24% parmi eux dans le cadre d’une unité d’enseignement

Figure 3. Principales raisons de non pratique de sport - tiré de l'enquête ORESIPE 2017