Fermer
Fermer
  Chargement en cours, veuillez patienter ...
Imprimer l'article   Connectez-vous : Imprimer
 
AGENDA
 Agenda en cours de chargement, merci de bien vouloir patienter.

     
 
Enquête sur la PACES, la FAGE s´interroge
Publié le 14/12/2011

  
La Fédération des Associations Générales des Etudiantes (FAGE) regrette le manque de pragmatisme quant à une enquête menée par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sur la PACES (Première année commune aux études de santé), dont les résultats restent confidentiels.
 
C’est le 1er décembre que le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (MESR) a révélé les résultats de son enquête menée dans le cadre du suivi de la réforme des études de santé. La FAGE en a établi un constat préoccupant : « L’analyse est carencée, les recommandations sont maigres ».
 
En mai 2011, les associations représentatives des étudiants en médecine (ANEMF), pharmacie (ANEPF), odontologie (UNECD), maïeutique (ANESF), et kinésithérapie (FNEK), par le biais de la FAGE avaient dénoncé dans une contribution commune les lacunes de la réforme, et avaient été force de propositions. Entre autres étaient suggérés : « l’allègement des enseignements, la mise en place d’Enseignements dirigés (ED) avec un nombre limité d’étudiants, la présentation des différentes filières, la mise à disposition d’informations sur l’orientation, la mise en place de réorientations efficaces… ».
 
Dans son communiqué de presse du 14 décembre 2011, la FAGE indique que « c’est en Commission Pédagogique Nationale des Etudes de Santé (CPNES) que l’analyse du ministère a été exposée aux représentants des disciplines ». La Fédération reconnaît qu’elle conforte leurs propositions, avancées depuis déjà plus de six mois, et que cette enquête met effectivement en exergue « la lourdeur des programmes, l’hétérogénéité majeure des calendriers entre les facultés ainsi que des effectifs trop importants en ED ».
 
Cependant la FAGE pointe la « faiblesse des actions envisagées par le ministère pour combler ces lacunes », et regrette surtout que « les données de cette enquête ne seront pas révélées limitant ainsi l’intérêt attendu d’une telle analyse (…). Trop peu de propositions ont pu faire l’unanimité en CPNES et la circulaire à paraître censée formuler les recommandations de suivi de la réforme à destination des centres de formation s’en trouve nettement appauvrie ».
 
La FAGE s’interroge ainsi sur le manque d’information quant à la réorientation relative à la suite de la PACES (en cas de non réussite au concours par exemple), et s’inquiète de la volonté de regrouper toutes les premières années d’études de santé sans amener d’évolutions pédagogiques. La Fédération dénonce « l’absence d’une véritable réflexion sur le sujet » et souhaite que « des modifications soient apportées à la PACES pour une application dès la rentrée 2012 ».