La représentation étudiante nationale, une tradition qui s’ancre à Strasbourg

La représentation étudiante nationale, une tradition qui s’ancre à Strasbourg

Après les dernières élections au Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires (CNOUS) et au Conseil National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (CNESER), focus sur les élus nationaux de la FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes) issus de l’AFGES :

Forte des bilans successifs de ses nombreux élu-e-s dans les conseils universitaires et académiques locaux et de la confiance des étudiants régulièrement renouvelée lors des élections dans ces différentes instances, l’AFGES a toujours eu à cœur de participer activement à la co-construction de la politique nationale de l’Enseignement supérieur et des Oeuvres. C’est pourquoi elle était présente sur les listes aux élections nationales portées par la FAGE, première organisation de jeunesse en France, dont elle est membre fondateur depuis 1989.

article_tommy

En janvier déjà, Tommy VEYRAT, actuel 1er Vice-président de l’AFGES portait le projet national des associations étudiantes pour le réseau des Œuvres en tant que tête de liste de la FAGE au CNOUS. Tommy explique « qu’en période de crise, les étudiants comme d’autres publics plus ou moins vulnérables, sont les premiers menacés de précarisation, il convient donc de réformer ou plutôt de refondre le système actuel d’aide sociale, notamment par l’intermédiaire de l’AGI (Aide Globale d’Indépendance) proposée par la FAGE ».

jimmy article

Plus récemment Jimmy LOSFELD, Président de l’AFGES, était élu au CNESER sous la bannière de la FAGE, à l’appui d’un programme ambitieux. Pour Jimmy, « la nécessité première du mandat à venir est – outre bien sûr le fait de garantir la continuité du service public de l’Enseignement supérieur, dans un contexte où l’accessibilité à celui-ci est de plus en plus attaqué, alors que le diplôme est le meilleur rempart contre le chômage – de développer les méthodes pédagogiques et d’évaluations qui mettent en avant l’assimilation des compétences plutôt que le simple bachotage ».

Ainsi, la FAGE, porteuse du modèle de représentation et de gestion militante par le projet, prôné de longue date par l’AFGES et les 47 autres fédérations du réseau national, n’a jamais été aussi forte, devenant en 2015 première organisation étudiante ex-aequo en nombre de sièges dans les conseils nationaux.

Et la présence et l’implication du couple exécutif de l’AFGES dans la représentation étudiante au niveau national représente une reconnaissance sans équivoque de la qualité des propositions et travaux de ses élus étudiants locaux déjà reconnue de longue date par les partenaires de la Fédération alsacienne tels que les Collectivités territoriales, les Universités et le CROUS.